Audiovisuel : Kart Story à São Paulo

0
112
Nick Story avec en main la présentation de sa série
Nick Story avec en main la présentation de sa série "Formula Dreams".

En période de doute et inquiétude quant à la raréfaction des aides publiques, les professionnels de l’audiovisuel brésilien présents au Mipcom, à Cannes, étaient impatients de conclure des accords avant qu’il ne soit peut-être trop tard.


Dans la compétition qui fait rage, Nick Story est arrivé à Cannes avec une bonne idée et, peut-être, un nom prédestiné dans un monde globalisé par l’anglophonie. « Mon nom est d’origine scandinave. Stor est un mot qui a un rapport avec ce qui est grand », dit du haut de sa silhouette de basketteur ce fils d’Anglaise et d’Autrichienne (pourtant plus petit de 9 centimètres qu son frère cadet… haut de 2,03 mètre), qui a vécu jusqu’à sa majorité à Fontainebleau.

Après Newcastle, São Paulo est la dernière étape en date de sa vie internationale, qui l’a conduit à observer un phénomène dont il a conçu une série : le kart, ou plus précisément des enfants qui font du karting São Paulo ; un univers méconnu où, quand l’auteur-producteur le raconte, on a hâte de plonger en s’immergeant dans les dix épisodes, déjà bouclés, de  « Formula Dreams ».
www.storyproductions.com

Érica Lewis  au stand de Bravi réunissant au Mipcom des producteurs brésiliens indépendants.
Érica Lewis au stand de Bravi réunissant au Mipcom des producteurs brésiliens indépendants.

Érica Lewis, sous-secrétaire d’Etat du District fédéral, en charge l’économie créative comme elle le fut dans le Rio Grande do Sul puis à Rio de Janeiro avant d’aller à Brasília d’abord sur la sollicitation du gouvernement fédéral, est venue au Mip établir des partenariats. « Il manque 7 millions de reais pour financer le projet de parc audiovisuel, avec des studios, une cinémathèque et un incubateur d’entreprises », établi dans la capitale brésilienne avec une maîtrise foncière qui est la clé d’un potentiel succès. 

Toute (relativement) jeune qu’elle soit, Brasília, indique Eric Lewis, est la ville où a lieu de plus ancien festival de cinéma. Il s’enrichira cette année de trois journées destinées à stimuler les coproductions internationales (25, 26 et 27 novembre). Le festival, qui en est à a cinquante-deuxième édition, aura lieu du 22 au 1er décembre avec un jury présidé par Carlos « Cacá » Diegues.

www.festivaldebrasilia.com.br

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here