www.brasil.fr sur Facebook

Les Actualités

jeudi 01 décembre 2016

Les centres commerciaux, indicateurs de reprise ?

L'année n'est pas un hasard : 2014. Jusqu'à cette date, celle de la Coupe du Monde, les ouvertures de centres commerciaux se sont succédé au Brésil. Depuis lors, la tendance était à la baisse, régulière. Comme attendu, ou redouté, l' « effet Mondial+JO » a été suivi  par une certaine dépression. Actuellement, un logement commercial sur cinq serait inoccupé dans les Shopping Centers brésiliens de classes « C » et « D », fréquentés par les consommateurs au plus faible pouvoir d'achat - alors que ceux de la classe A sont pleins et que le pourcentage de vacance n'est que de 5%, soit quatre fois moins, dans ceux de la classe B.

Mais la tendance aurait changé depuis la mi-2016 et l'après-destitution de la présidente de la  République. Les ménages économisaient. Les investisseurs étaient attentistes. Malgré les soubresauts du changement de pouvoir, ils sont plutôt rassurés par la stabilisation institutionnelle, selon Giane Faccin, directrice de l'antenne brésilienne du Global Real estate Institute. Ce club fermé mais étendu regroupe les décideurs de l'immobilier commercial (fussent-ils fortement concurrents), venant se retrouver et échanger leurs points de vue, à bâtons rompus et portes closes - notamment aux médias.  «  Il y a une relance dans certains magasins », commentait Mme Faccin au Mapic de Cannes, grand marché international des surface commerciales où, c'est révélateur, les participants brésiliens se comptaient cette année sur les doigts d'une main.


Pourtant de création et de siège britanniques, le GRI (www.griclub.org) est particulièrement implanté au Brésil, d'où provient presque la moitié de ses membres - 200 sur 450 dans vingt pays.

Le ressenti et l'analyse de leurs P.-D.G. sont en général des indicateurs fiables. Et contrairement à l'Europe, où ce qu'il reste de vie commerciale en centre-ville est considéré comme mis en danger par toute grande surface, l'installation d'un shopping center n'est pas forcément vu comme un danger de ce type. Giane Faccin donne l'exemple de son Etat d'origine, le Mato Grosso do Sul.

« Quand un shopping center ouvre dans un Etat comme celui-ci, il amène avec lui des standards de qualité, d'hygiène dans la manipulation des produits, par exemple ». Les perspectives ouvertes aux enseignes, nationales ou internationales, sont immenses dans les régions Centre-Ouest, Nord-Est et Nord. « Starbucks n'existe qu'à São Paulo et Rio de Janeiro ». Mais rien n'est acquis.

Comme dans des dizaines d'autres villes, « à Campo Grande, Walmart a fermé ». Non loin du Pantanal, un Far-Center West reste à conquérir...

Brasilidade Actualités

Mois de la photo du grand Paris : save the dates - vendredi 24 mars 2017

96 expositions • 32 communes • 3 week-ends intenses • Week-end Intense Nord-Est : 8-9 Avril • Week-end Intense Sud-Ouest : 22-23 Avril • Week-End Intense Diagonale : 29-30 Avril


Brasilidade : Le Brésil à Livre Paris 2017 - vendredi 24 mars 2017

Plus de quarante activités sont proposées, entre lancements de livres, rencontres littéraires, tables-rondes et séances de dédicaces.


Nicolas Comment : Reverb, quand les images dialoguent avec la littérature - jeudi 23 mars 2017

Galerie Polka - Paris Jusqu'au 6 mai Présentée à la galerie Polka, l'exposition Reverb est une proposition imaginée autour des premières séries de Nicolas Comment, photographe et auteur-compositeur. Les images dialoguent ici avec la littérature, la [...]

Le musée de Demain, triomphe aux Mipim Awards Le musée de Demain, triomphe aux Mipim Awards - vendredi 17 mars 2017

Le "Museu do Amanhã " a été récompensé dans la catégorie du projet écologique le plus innovant, lors des Mipim Awards au Palais des festivals de [...]